Mesure de sécurité : effacement d’un vieux cèdre au centre de loisirs

Type de public

Tout public

  • Écoutez
  • Imprimer
  • Partager
  • Tweeter

La Ville de Colomiers décide de mener un projet culturel et établit une nouvelle charte du patrimoine arboré columérin

Suite à l’expertise de l’Office national des forêts (ONF), cet arbre est jugé dangereux dans l’enceinte d’un espace accueillant de jeunes enfants, les risques de rupture de plusieurs branches, estimées à une tonne, sont importants. De par son positionnement dans la cour du centre de loisirs et la difficulté d’instaurer autour une zone de sécurité de 400 m², la Municipalité a décidé, en toute responsabilité, de supprimer ce cèdre, afin d’écarter tout danger.

« Les services municipaux comme les élus ne sont jamais heureux de supprimer un arbre quel qu’il soit, confie Mme le Maire, Karine Traval-Michelet, Vice-Présidente de Toulouse Métropole. Toutefois quand la santé et même la vie de nos enfants et nos citoyens est en cause, nous devons prendre les décisions qui s’imposent à nous. J’ai saisi nos services éducation et culturel afin qu’un projet artistique soit mené sur le tronc qui sera préservé. Ce projet a été inspiré par nos amis québécois de Victoriaville, ville jumelée à la nôtre depuis mars 2019, très actifs dans le domaine environnemental. »

Le plan pluriannuel de la gestion du patrimoine arboré mené depuis plus de dix ans par la Commune est une réussite. Il a permis d’augmenter la qualité du patrimoine columérin en diversifiant les espèces plantées, en plantant de très nombreux nouveaux espaces végétalisés, autant de lieux de respiration dans la ville. Colomiers compte ainsi aujourd’hui près de 30 000 arbres sur ses 520 hectares d’espaces nature et loisirs ! Mme le Maire a commandé aux services, pour aller plus loin, l’élaboration d’une nouvelle charte du patrimoine arboré columérin.

« En partant du principe que l’arbre est un être vivant, nous devons nous préoccuper de lui, explique Madame Karine Traval-Michelet, l’aider à croitre et à embellir notre commune, de sa naissance à sa mort, et nous faire à l’idée toutefois qu’il n’est pas éternel. Cette charte porte notre engagement de ne jamais supprimer un arbre sans véritables raisons, mais seulement lorsqu’il présente un problème de santé ou qu’il met en danger nos concitoyens. Une décision qui est toujours dictée par l’expertise technique de l’ONF et de nos services techniques municipaux. La replantation sera mise en œuvre comme depuis le début du mandat dès que cela est possible. Enfin, nous mènerons un projet culturel et civique, environnemental, transversal et pédagogique ». Le cèdre de l’Atlas du centre de loisirs du Cabirol sera le premier à bénéficier de ce dispositif original

Dernière mise à jour : 28/06/2019

Retour à la liste des résultats