Vidéo-protection

La vidéo-protection à Colomiers

Le renforcement des actions pour garantir la tranquillité publique des habitants est une priorité pour la Ville de Colomiers. En complément de l’action de la Police nationale qui doit assurer les missions régaliennes de sécurité, la Mairie a déployé un schéma de tranquillité publique incluant notamment la mise en place de la vidéo-protection.

Depuis 2018, près de 140 caméras de vidéo-protection ont été installées sur le territoire de Colomiers. Elles sont notamment positionnées sur les axes, rues et places publiques, les abords des écoles, les établissements municipaux, les parcs et sites de sports et loisirs.

  • En 2024, ce chiffre sera porté à 144 caméras, dont 77 dans les parkings publics et 46 sur le domaine public
    Les 6 nouvelles caméras seront situées à l'ancienne école Paul-Bert, au lac du Perget, au quartier des Ramassiers et au complexe sportif de Capitany.
  • Une caméra nomade permet également d’intervenir sur des problématiques ponctuelles.

Leur rôle est multiple :

  • Renforcer l’action de terrain
  • Prévenir les atteintes à la sécurité des personnes et des biens, les infractions aux règles de la circulation
  • Faciliter le secours aux personnes
  • Lutter contre les incendies
  • Assurer la sécurité des installations accueillant du public

Les images sont traitées par de Centre de supervision urbain, au sein duquel interviennent des agents municipaux du service tranquillité publique spécialement formés.

Par ailleurs, une convention a été signée entre la Ville et la police nationale pour faciliter le partage de données statistiques entre les services.

Enfin, la ville de Colomiers a engagé une réorganisation du pôle de la police municipale, afin d’intégrer l’ensemble des agents impliqués dans la sécurité et la prévention.

La réglementation en matière de vidéo-protection

L’installation de la vidéo-protection sur la voie publique ou les lieux ouverts au public est strictement régie par le code de la sécurité intérieure.

Seules les autorités publiques peuvent filmer ces espaces, sur autorisation préfectorale préalable. Les personnes filmées doivent par ailleurs en être informées au moyen d’une signalétique bien visible, d’où les panneaux disposés à chaque entrée de la commune.

Les caméras ne doivent pas permettre de visualiser l’intérieur des immeubles d’habitation. Des procédés de masquage de ces zones sont mis en oeuvre par les agents du centre de surveillance urbaine. Seul l’espace public est ciblé, le droit individuel des citoyen(e)s est ainsi protégé.

Les images sont conservées un mois au maximum. Elles ne sont visionnées que par les agents publics. Elles ne peuvent être extraites que sur mandat officiel du Procureur de la République.

Dernière mise à jour : 10/01/2024

Etes-vous satisfait de cette page ?

à la une

restons en contact

Votre avis nous intéresse

Restons en contact et inscrivez-vous à nos newsletters.

les alertes sms

Ne manquez aucune information importante grâce à nos alertes SMS