Maison des transitions écologiques

La Maison des transitions écologiques se veut un lieu fédérateur, ayant pour vocation la promotion des alternatives pour préserver l’environnement

La Maison des transitions écologiques avance


Une nouvelle halle abritera trois espaces modulables au gré des activités, rencontres, expositions programmées. Cette partie neuve du projet se fera en respectant le principe de construction frugale, comprenant moins de technologie. Dans la conception du nouveau bâtiment, est prévu un espace tampon, entre l’intérieur et l’extérieur, sur le principe d’une serre bioclimatique qui ne sera ni chauffée ni climatisée.

À l’extérieur, l’aménagement paysager permettra de reconsidérer la nature et le jardin, véritable support de réflexions et d’ateliers pédagogiques.

À quelques mètres de la nouvelle halle, la maison du garde-barrière de Colomiers s’apprête à vivre une nouvelle vie. Elle va devenir un lieu témoin des transitions écologiques. C’est un lieu symbolique qui a une vraie identité pour les Columérins. En intégrant la future Maison des transitions écologiques de Colomiers, elle va représenter le lien entre la ville ancienne et la ville nouvelle. Le cabinet toulousain C+2B Architecture, qui a été retenu pour mener à bien le projet, a fait le choix de la réhabilitation. La maison sera rénovée et agrandie avec des techniques et des éléments de construction écologiques. La fresque de 2018 sera conservée dans sa plus grande partie.

Une démarche durable

Pour mener ce projet, la Ville de Colomiers a choisi de s’appuyer sur le référentiel “Bâtiment durable Occitanie”. Sans être un label, ce référentiel évalue les aspects économiques, sociaux et environnementaux, culturels et thermiques des projets, en fonction des spécificités locales.


 Nous avons imaginé la Maison des transitions écologiques de telle façon que certains éléments soient reproductibles à l’échelle individuelle. Aujourd’hui, la transition écologique vers un modèle durable est nécessaire, compte tenu des enjeux environnementaux. Et tout le monde peut être acteur, chacun a sa place pour partager ! » estime Martine Berry-Sévennes, Adjointe à Mme le Maire déléguée à la Transition écologique, au patrimoine naturel et aux mobilités.


Actuellement le projet est en phase d’ajustement, avant le dépôt du permis de construire. Les travaux devraient commencer à la fin de l’année 2022, pour une ouverture au public fin 2023.